Tour du Pays de Questembert-89 km- 4 j/3 nuits- Itinérance Bretagne

Pedestre ,  Mountain bike ,  Equestre A Questembert

89.7 km
Pedestre
Impegnativo
89.7 km
Mountain bike
Impegnativo
89.7 km
Equestre
Impegnativo
imgcarousel-name-misingPays Touristique Vannes-Lanvaux
  • Documentazione
    I file GPX \/ KML ti consentono di esportare il percorso dell'escursione sul tuo GPS (o altro strumento di navigazione)
  • Clientele accettate
    • Individuale
Punti di interesse
1 Etape 1 QUESTEMBERT Gare SNCF - BERRIC- GRP®- 21km- 5h15
Située sur un plateau, la ville de Questembert a conservé ses halles du XVIème siècle où se déroulent marchés et animations festives. Après le Bois de St Martin, le GRP passe au village de St Jean où les moines Hospitaliers de Jérusalem ont bâti une chapelle au XIIème siècle.
Dans un paysage agricole, le GRP suit des collines à pente douce vers le ruisseau du Plat d’Or par de petits chemins et chemins d’exploitation, rarement de la route. Il traverse ensuite la commune de Berric, à travers un paysage de landes d’ajoncs et bruyères et monte à la Lande de la Boule où la vue s’étend par temps clair jusqu’au Golfe du Morbihan.
2 Etape 2 BERRIC- La VRAIE CROIX- Le COURS- GRP®- 21 km-5h15
Le nom de la commune de La Vraie Croix vient d’un fragment de la (vraie) Croix du Christ et d’une longue histoire qui remonte au XIIème siècle quand les moines Hospitaliers de Jérusalem accueillaient les pèlerins en route vers Jérusalem.
Le village a conservé un patrimoine bâti (chapelle, fontaines) remarquable mis en valeur en saison par un fleurissement exceptionnel, reconnu par un prix européen. Dans la campagne de Sulniac, la Chapelle de Ste Marguerite mérite aussi la visite.
Sur cette portion, le GRP traverse des zones boisées et vallonnées. Un passage nécessite de la prudence : le cheminement le long de la RD1 et la traversée de la RD 775.

3 Etape 3 Le COURS à ROCHEFORT en TERRE - GRP®- 21 km-5h15
Cette étape offre de beaux points de vue sur la vallée de l’Arz. Puis le GRP serpente sur les Grées, collines en schiste ardoisier, couvertes d’ajoncs et de bruyères. Il suit la ligne de crête jusqu’à l’éperon rocheux sur lequel s’est construite la Petite Cité de caractère de Rochefort-en-Terre.
4 Etape 4 ROCHEFORT en TERRE à QUESTEMBERT GRP®- 23 km- 5 h 45
Entre Rochefort-en-Terre et Questembert, vous voici maintenant dans le Pays des Châtaignes. « A rude écorce, cœur généreux » telle est la devise de Questembert.
C’est une étape contrastée avec de très beaux parcours dans une nature sauvage une fois passé le franchissement de la voie ferrée et la voie express. Le GRP longe au fil de l’eau le ruisseau du Trévelo, ponctué d’anciens moulins puis serpente en hauteur sur les Grées de Kerficat qui offrent un vaste panorama.
5 Questembert, les Halles
Construites en 1552 sur l’emplacement de l’ancienne Cohue, elles sont dues à Jérôme De Carné, Comte de Cohignac et créateurs des foires de Questembert. Elles seront restaurées en 1675 par un entrepreneur local au nom évocateur, Estienne Charpentier. Les halles sont conçues pour abriter, délimiter et réglementer une zone d’échanges commerciaux. Le marché est le lieu privilégié de la convivialité où s’échangent les marchandises. Autrefois, drapiers, cordiers, cordonniers s’y retrouvaient pour y écouler leurs marchandises qui constituaient l’essentiel de l’activité des foires d’antan. L’artisanat traditionnel (la toile, la laine, les draps fins et le cuir) tenait une place importante à Questembert, et les artisans d’une même profession habitaient le même quartier, voire la même rue. Certains noms de rues témoignent de cette présence (rue de la laine, rue de la tannerie, …).
Les Halles, restaurées en 1997, n’ont en fait jamais été autant utilisées qu’aujourd’hui. Elles accueillent un grand marché le lundi matin, un marché de produits du terroir le mercredi soir, mais aussi les brocantes, concerts et autres manifestations culturelles. Les Halles sont classées Monument Historique depuis 1922. Il ne subsiste en Bretagne “historique” que 4 Halles à charpente de bois, à Questembert et Le Faouët en Morbihan, Plouescat en Finistère et Clisson en Loire-Atlantique.
voir circuit du patrimoine Questembert (www.cirkwi.com/#!page=circuit&id=27527&langue=fr)
6 Questembert, Chapelle Saint Jean
La première chapelle a été construite par les moines Hospitaliers de St Jean de Jérusalem au XIIème siècle, et dépendait de la commanderie de Carentoir comme les chapelles du Gorvello, de Molac et du Guerno. Elle a été restaurée au XVIIIème siècle et ornée d'un fronton classique sur la porte principale.
7 Berric, Chapelle Notre Dame des Vertus
Cette chapelle a été construite au XVème siècle. Elle est un bel exemple d’architecture gothique flamboyant. Bien conservée, elle est classée Monument Historique.
Après la guerre de Cent ans, la fin du XVème siècle est marquée par une période de paix et de prospérité propice à la construction de nombreux édifices dans le Morbihan.
8 Sulniac, Chapelle Sainte Marguerite
En pleine campagne, cette chapelle de taille relativement imposante est assez sobre de l'extérieur.
Sa forme rectangulaire est des plus simples. Construite en granite, elle est renforcée à chaque angle par des contreforts. Un clocheton en pierre surmonté d'une petite flèche coiffe l'édifice.

Seul le côté sud, le mieux exposé, offre de nombreuses ouvertures : deux portes, trois fenêtres et un banc de pierre le long du mur. Aucune ouverture au nord, une porte arrondie en anse de panier et moulurée à l'ouest, au chevet une baie encore visible a été murée.
Seuls éléments de décoration, des têtes sculptées, se trouvent sur la façade, au dessus de la porte d'entrée et à l'arête des rampants du toit.

Rien ne laisse penser que l'intérieur puisse être aussi riche.
La voûte en bois est peinte en bleue parsemée d'étoiles selon la mode du XVIIème siècle.
Reposant sur des sablières où est mentionnée la date de 1593, des poutres appelées entraits maintiennent la charpente.Elles sont ornées de gueules de monstres.
Au fond, sur le retable de style lavallois, la statue du milieu représente Sainte Marguerite dominant un dragon. Oeuvre d'artisans locaux, cet art dit paroissien montre l'aisance de habitants de Sulniac au fil des siècles.

Cette chapelle a été construite au XVIème siècle, comme beaucoup de chapelles du Pays de Vannes. C'est une période de paix et donc de prospérité après les guerres de succession du duché de Bretagne et la guerre de Cent Ans. La chapelle primitive a été agrandie comme on peut le voir à l'intérieur, au delà de l'arc brisé.

Une association très active veille sur la chapelle. Il est possible de la contacter pour la visite. Elle organise tous les ans le troisième dimanche de juillet la grande fête du Pardon : procession, messe, repas, danses bretonnes.

De l'autre côté de la route, dans un nid de verdure, la fontaine a la forme d'un petit temple,reposant sur deux colonnes et surmonté d'un toit avec deux croix. Elle porte la date de 1736
9 Chapelle de La Vraie Croix
Toute l'histoire et le nom de la commune sont en lien avec cette chapelle bâtie en hauteur pour abriter une relique de la Vraie Croix du Christ.
La chapelle est protégée au titre des Monuments Historiques.

voir circuit du patrimoine La Vraie Croix ( http://www.cirkwi.com/fr/circuit/29091-circuit-du-patrimoine-la-vraie-croix)
10 Molac, Chapelle Notre Dame de l'Assomption au L'hermain
La chapelle primitive a été construite par les Templiers au XIIème siècle et était dédiée à St Jean. Elle a été agrandie de façon asymétrique avec un bas-côté au nord et un chevet de style gothique.
En 1839, le cimetière qui l'entourait a été supprimé.
Jusqu'à la Révolution, une grande foire avait lieu ici au mois d'août.
11 Molac Bourg
Dominant la vallée de l'Arz, Molac est connue pour sa forêt, héritage de la seigneurie Guy de Molac très influente du Moyen-Age à la Révolution.
Le bourg conserve quelques maisons très anciennes. Du XVIème siècle, l'église St Cyr et Ste Julitte garde un chevet aux motifs gothiques, des portes en anse du panier et une tour clocher surmontée d'une flèche vrillée. Elle appartenait aux comtes de Molac jusqu'à la veille de la Révolution. Elle a été restaurée au XIXème siècle.
12 Pluherlin, les Ardoisières
Situées sur les communes de Pluherlin, Malansac et Rochefort-en-Terre, les Grées sont des collines de schistes. Cette roche feuilletée a été utilisée depuis longtemps.
Un aveu rendu par Suzanne de Bourbon en 1542 mentionne l’usage exclusif au profit des seigneurs de Rochefort.
L’exploitation intensive a duré de 1878 à la Première Guerre Mondiale. Sur Malansac, quatre puits ont été creusés atteignant 20 à 30 m de profondeur. Sur Pluherlin, perpendiculairement à la rivière, tout un réseau de galeries communiquant entre elles a été aménagé dans la roche. Les carrières ont occupé jusqu’à 300 ouvriers : un travail très pénible, voire dangereux, surtout pour les carriers dont la tâche est d’abattre des gradins de pierre à l'aide de coins, de les débiter à la scie et les charger dans des bassicots pour les remonter. En surface, le quernage permet de partager les blocs en « repartons » de 6 à 8 centimètres d'épaisseur. Puis les fendeurs les réduisent en épaisseur à l'aide de fins ciseaux d'acier graissés au saindoux. Enfin, les coupeurs achèvent le travail à l'équerre en donnant le format voulu.
L’ardoise est très présente dans l’habitat local : moellons de murs, ardoises de toitures, palis de clôtures en bordure de champ ou chemins. Dans la plus grande carrière, le Parc de la Préhistoire a été aménagé.
Aujourd’hui, les Grées sont une zone protégée Natura 2000. Des espèces rares de chauves-souris y nidifient. Le sous-sol est un vrai gruyère, les galeries se sont effondrées. C’est pourquoi il est formellement interdit de s’éloigner des chemins balisés. Soyez PRUDENT ! A certains endroits les nombreux débris rendent le cheminement parfois glissant.
13 Rochefort-en-Terre, collégiale Notre Dame de la Tronchaye et calvaire
Classé Monument Historique, cet édifice possède un clocher roman et une façade de style gothique flamboyant.
L’église Notre-Dame-de-la-Tronchaye est curieusement située en contrebas de la cité, et bâtie sur un terrain en pente. La tradition populaire raconte qu’au IXème ou Xème siècle, lors des invasions normandes, un prêtre cacha dans un tronc d’arbre creux afin de la soustraire aux pillages, une statue de bois, représentant la Vierge allaitant son enfant. Deux siècles plus tard, une bergère aurait retrouvé cette statue dans ce même tronc ; il a été décidé de construire l’église à cet emplacement. On peut voir la représentation de cette histoire sur un des vitraux de l’église.
Dans l’église.
Ce qui frappe dès l’entrée, ce sont les piliers penchés, preuves de glissements de terrain vers le sud, puis vers l’ouest. Pour éviter que l’église ne s’effondre, des contreforts ont été construits, donnant lieu, au sud, à un bas-côté supplémentaire parallèle à la nef, et à l’ouest, à l’allongement de la nef qui a permis la construction d’une tribune.
En 1498, Jean IV de Rieux-Rochefort fonde, grâce aux 100 000 écus d’or qu’il a reçus d’Anne de Bretagne, un collège de sept chanoines pour prier pour le repos de l’âme du seigneur et de sa famille. Dans le chœur, on peut encore voir leurs stalles sculptées. En 1925, Rochefort-en-Terre devient cité mariale, ce qui donne lieu à la commande de deux nouveaux vitraux : en 1926, le vitrail de l’arrière-chœur représentant la Sainte Famille et en 1927, le vitrail de la bergère découvrant la Vierge dans un tronc d’arbre.
Le calvaire :
Sur le parvis se dresse un calvaire sculpté, surnommé la Bible des pauvres car il servait aux prêtres à enseigner la Bible aux illettrés. Les sculptures sont taillées dans le granit. Ce calvaire serait le seul en Bretagne à représenter la Passion et l’Ascension du Christ. C’est là également que se trouvait le cimetière de Rochefort jusqu’à la moitié du XIXème siècle.
Retrouver la visite complète de Rochefort-en-Terre avec ce lien : www.cirkwi.com/#!page=circuit&id=29157&langue=fr
14 Limerzel Eglise Saint Sixte
L’église s’aperçoit de loin grâce à son clocher lanterne réplique de celui de St Thégonnec dans le Finistère. De taille imposante, elle a été entièrement reconstruite en style néo-gothique à la fin du XIXème siècle. Elle est dédiée à St Sixte, pape martyr des premiers siècles.
Sito ufficiale del Turismo in Bretagna
I nostri suggerimenti